Joe Biden, le président du climat ? 



La formule a été utilisée aussi bien par Dissent, Nature ou encore le comité éditorial du Washington Post, pour insister sur l’ambition politique de celui qui pourrait être « le premier président du climat », après une campagne présidentielle 2020 qui a mis la question du changement climatique et ses conséquences au cœur de la discussion démocrate, pour tout un faisceau de raisons (Trump, pandémie, ascension de la gauche démocrate, Green New Deal, Sunrise Movement, Alexandria Occasio Cortez etc.).


Joe Biden avait présenté en juillet 2020 un programme climatique extrêmement ambitieux (2000 milliards de dollars), avec de nombreux engagements pour une révolution de l’énergie propre, et des propositions beaucoup plus larges inspirées du Green New Deald’AOC, incluant donc la lutte contre les inégalités économiques, sociales et raciales au cœur d’une ambition transformatrice plus large.

L’incertitude demeure quant au sort du Sénat, dont dépend la traduction législative de l’agenda Biden. Mais même sans majorité au Sénat, une administration Biden pourrait avancer par la voie réglementaire (comme Obama, qui n’a eu un Congrès démocrate que pendant deux ans), par l’action internationale, et par la relance économique, les trois pouvant être liés. Et bien sûr l’action des villes et Etats volontaires, qui a permis d’avancer même sous Trump, se poursuivrait même en l’absence de toute action fédérale.

L’espoir est-il permis ? Biden a déclaré au soir du 7 novembre qu’il considérait avoir un mandat sur le climat, cité juste après la pandémie et l’économie dans la liste de ses priorités. Il faut bien voir qu’en l’espace de quatre ans la question du changement climatique a véritablement gagné le cœur de la vie politique américaine, non seulement lors des campagnes électorales démocrates comme parfois républicaines – car au niveau local, on retrouve des convergences bipartisanes beaucoup plus importantes que ne le laisse penser la polarisation globale du sujet.

Il y a aujourd’hui un soutien très large sur des propositions concrètes de lutte contre le changement climatique ou pour des énergies renouvelables, comme le montre cette étude du Pew : ainsi par exemple, les deux-tiers des Américains considèrent aujourd’hui que le gouvernement doit agir davantage sur le climat. Plus encore, le climat est de plus en plus la première, ou l’une des principales préoccupations des électeurs les plus jeunes, côté démocrate comme républicain.

La suite ici : Joe Biden, le président du climat ? Et retour sur le bilan Trump

10.12.20

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.