«Justice et crise sanitaire: halte aux coups de force du ministre Geens»




L’urgence liée à la gestion de la pandémie est le laboratoire idéal de l’expression décomplexée des volontés politico-économiques, en l’espèce les ambitions du ministre Geens de continuer à déboulonner les fondamentaux de la justice, affirme dans une carte blanche l’Association syndicale des magistrats


Koen Geens est ministre de la justice depuis 2014. Depuis le 8 décembre 2018, il appartient à un gouvernement minoritaire chargé, en principe, des seules affaires courantes.

Durant son mandat, il a porté avec rudesse une politique d’austérité aggravée qui a littéralement asséché la justice. Au risque d’augmenter l’arriéré judiciaire, il s’est en outre entêté à violer la loi qui impose le nombre des effectifs dans chaque palais : magistrats, greffiers et employés. A la demande de l’Ordre des barreaux francophones et germanophones, l’État belge a ainsi été condamné le 13 mars 2020, par le tribunal de première instance de Bruxelles, à respecter la loi et à remplir les cadres des palais.

Le 20 mars 2019, à l’occasion de la journée d’alerte lancée par les acteurs de justice et alors qu’il était en campagne électorale, il a eu l’audace de conditionner son acceptation d’un nouveau mandat à la justice à un refinancement qu’il évaluait à 740 millions d’euros.

Il faut rappeler qu’à partir de 2015, sous couvert de « modernisation », il a lancé différents projets pour la justice. Le monde judiciaire a rapidement observé qu’il s’agissait en réalité à la fois d’en barrer l’accès aux plus démunis et d’en entamer la qualité et les fondamentaux. Au travers de différentes lois élégamment nommées « Pots-pourris », certains totems procéduraux sont ainsi tombés, comme la collégialité et la présence systématique du ministère public dans les procès qui regardent les plus fragiles, en matières familiale et sociale. Des lieux d’audience ont été rayés de la carte judiciaire ; d’autres sont à ce point dégradés qu’il est indigne d’y accueillir les citoyens.

La suite ici :«Justice et crise sanitaire: halte aux coups de force du ministre Geens»

22.06.20

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.