La Belgique a besoin d’un psychiatre



 

 




Le biais de confirmation, est un biais cognitif assez courant. Au fond nous avons tendance à privilégier les informations qui confirment nos idées préconçues ou nos hypothèses. Autrement dit, même si on est dans l’erreur, nous allons nous persuader que les autres ont tort. C’est ce qui semble arriver au CD&V.

 




 

Il souhaite continuer ce qu’il fait depuis plus de 50 ans, régionaliser. Et de réclamer la régionalisation des soins de santé. D’un certain point de vue, le mouvement de régionalisation a plutôt pas mal réussit à la Flandre. Mais en même temps, le modèle montre aussi des limites. Les discussions autour de la loi climat à la chambre le prouve. À force de régionaliser, on se rend compte qu’on arrive pas à décider. En matière de climat la Belgique est devenue une conférence de l’ONU à elle toute seule. C’est une démonstration évidente, et ce n’est pas la seule, de la limite du modèle voulu entre autre par le CD&V. Ce modèle est en crise, il nous vaut des manifs de jeunes à n’en plus finir, mais le CD&V continue à s’opposer à des solutions visant à en corriger les défauts, pire il en remet une couche sur les soins de santé.

Connaissez vous l’histoire de Ron Johnson, c’est  l’inventeur des Apple store, un des plus grand succès de l’histoire de la distribution. Il était très convaincu par lui même. Un jour il se fait débaucher, par JC Penney. Une grande chaîne de magasin aux Etats Unis. Il applique là bas les même recettes que chez Apple. C’est un échec, 51% de baisse de capitalisation, 20 000 licenciements. Ce qui rend cet échec si intéressant c’est que Ron Johnson s’est appliqué avec résolution à se tirer une balle dans le pied. Il a ignoré tous les signaux qui lui aurait permis de corriger le tir.

La suite iciLa Belgique a besoin d’un psychiatre

13.03.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.