La campagne contre Greta Thunberg est un indice de la perte des valeurs






Nous sommes à une époque où nous ne sommes pas capables de penser positivement : une époque marquée par la cupidité et la peur.  Il est plus que certain que, si Greta avait vendu des vêtements de sport, cela aurait été accepté comme un phénomène normal, et personne ne remarquerait si elle mangeait des bananes ou des pommes. C’est un bon indice de la façon dont nous avons perdu la capacité de rêver et d’aller de l’avant.




Ces réactions diverses contre une jeune femme qui demande simplement à grandir dans un monde durable sont clairement représentatives de l’évolution de la société au cours de la dernière décennie. Nous avons parcouru un long chemin. L’après-guerre a été marquée par la nécessité de reconstruire, de faire des sacrifices, de faire de l’Europe un îlot de paix, de croire que la politique était un outil participatif pour changer la société pour le mieux. La certitude des jeunes qu’ils seraient meilleurs que leurs parents était la conviction de tous.

Les rassemblements politiques ont vu des millions de personnes dans la rue, avec des espoirs et des engagements. Nous savons tous comment ce monde d’idéalisme s’est effondré. Avec la destruction du mur de Berlin, les idéologies ont été les premières à disparaître. Le mot clé était le pragmatisme. Mais c’était un pragmatisme prisonnier de la philosophie néolibérale qui était intouchable. Comme l’a dit Margaret Thatcher, il n’y a pas d’alternative (TINA). Les coûts sociaux étaient improductifs et les finances ont pris vie d’elles-mêmes, sans lien avec le mot production. L’État a été réduit au minimum. Nous devons nous rappeler que Reagan a proposé l’abolition du ministère de l’Éducation et la privatisation totale des soins de santé. L’Organisation des Nations Unies était considérée comme obsolète : le commerce, pas l’aide. Pendant trois décennies, de Reagan (1981) à la grande crise financière de 2008, la devise a été : rivaliser, s’enrichir, nationalement et individuellement.

La suite ici  : La campagne contre Greta Thunberg est un indice de la perte des valeurs

5.05.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.