La chimère de la croissance verte






Est-ce donc vraiment sérieux d’encore plaider pour un modèle « business-as-usual » en 2019 ? L’honnêteté voudrait, à tout le moins, qu’on n’essaye pas de faire passer le modèle qui a entraîné la dégradation climatique (la croissance économique à tout prix) comme ce qui pourrait en même temps l’en faire sortir. Pourquoi le poison deviendrait-il soudainement le remède ?




Dans un article intitulé « Notre modèle économique et technologique sauvera la planète », Corentin de Salle et Damien Ernst louangeaient les bienfaits d’une économie libérale productrice de nouvelles technologies pour sortir nos sociétés de la crise écologique.

L’article rapprochait une position écologiste critique vis-à-vis de l’organisation productiviste de la société d’ une sorte de technophobie conservatrice. Or, un discours reconnaissant les progrès indéniables de la technique sur nos sociétés, mais qui ne la fétichise pas pour autant comme la panacée contre le dérèglement climatique, peut tout à fait être tenu.

Cette foi dans la technologie, et notamment dans la numérisation de nos sociétés, se trouve sous la critique de l’ingénieur français Philippe Bihouix. Ce spécialiste remet en cause l’idéologie de la croissance verte en pointant la limite matérielle de ce rêve. Tous ces produits »high-tech » dévorent de grandes quantités de terres rares. Or, actuellement, celles-ci sont très mal recyclées, car on utilise très rarement ces minerais et métaux sous leur forme pure, ce qui rend leur recyclage très ardu. C’est ce qu’il nomme l’effet de dispersion : on retrouve beaucoup de ces minerais dans des peintures, des vêtements, des smartphones évidemment… Lorsque les aciers nobles sont ainsi noyés dans des alliages (mélanges), on ne sait pas les réutiliser. Globalement, plus on se dirige vers des « high-tech » incorporant différentes terre rares, moins le recyclage est faisable. L’aboutissement de ce modèle ce sont les nanos technologies, dont la dispersion est poussée à son maximum.

La suite ici : La chimère de la croissance verte

6.05.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.