La cinquante-et-unième nuance de l’autonomie



Comment expliquer le succès marketing de l’univers SM, symbolisé par l’ouvrage et le film «50 nuances de Grey» ? Le chercheur Pierre-Henri Castel nous livre son analyse.

Le succès marketing de l’univers SM soft ou « vanille », son passage à la consommation de masse, avec livres, films et produits dérivés en tous genres, laissera difficilement insensible. Après tant de décennies (de siècles ?) à ployer sous le fardeau de la culpabilité et de l’inhibition, nous serions-nous enfin émancipés ? L’explication a l’air bien naïve. Celle qui a le vent en poupe est plutôt celle des esprits forts : fausse émancipation, nous disent-ils, car elle masque juste la reconduction de normes de genre plus ou moins aliénantes. Bref, ce succès-là, c’est le recyclage flatteusement sexy des figures éternelles de la domination (masculine, capitaliste-marchande, le tout sous des dehors libéraux-libertaires, etc.).

La suite ici : La cinquante-et-unième nuance de l’autonomie | CNRS Le journal

Ana

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.