La “clémence” de Trump vis-à-vis de “criminels en col blanc” fait polémique




Le président américain a accordé des remises de peine à plusieurs fonctionnaires et hauts dirigeants, dont Rod Blagojevich, ex-gouverneur de l’Illinois condamné à quatorze ans de réclusion. Cette décision vient alimenter les spéculations sur la volonté de Trump d’user de ce droit régalien pour favoriser certains de ses proches.


Après avoir passé huit années derrière les barreaux, l’ex-gouverneur démocrate de l’Illinois Rod Blagojevich est sorti plus tôt que prévu de prison, rapporte NPR. Condamné en 2011 à quatorze ans de réclusion pour avoir tenté de monnayer le siège de sénateur laissé vacant par Barack Obama, l’ancien élu a bénéficié mardi 18 février d’une vague de commutations de peines et de grâces accordées par Donald Trump à onze élus et à d’autres hauts dirigeants américains.

Interrogé par la presse à sa sortie de prison, l’ancien gouverneur a remercié le locataire de la Maison-Blanche pour sa clémence, se qualifiant de “trumpocrate”, selon des propos rapportés par NBC News. “Il a passé huit ans en prison, c’est long”, a souligné de son côté Donald Trump lors d’un échange avec des journalistes avant de s’envoler pour Las Vegas. “Je ne le connais pas très bien, je l’ai rencontré une ou deux fois. […] Il avait l’air d’être de quelqu’un de très bien”, a-t-il ajouté. Selon le New York Post, Rod Blagojevich avait notamment participé par le passé à l’émission de télé-réalité du milliardaire, The Celebrity Apprentice.

La suite ici :Politique. Aux États-Unis, la “clémence” de Trump vis-à-vis de “criminels en col blanc” fait polémique

20.02.20

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.