La crise en Catalogne, levier pour l’extrême droite espagnole







Sur fond de tension entre Madrid et Barcelone, ces élections risquent de voir le parti d’extrême droite Vox s’implanter durablement comme la troisième force politique du pays. C’est entre autres le débat sur l’indépendance de la Catalogne qui a permis à Vox de gagner quelques points dans les sondages et de s’inviter dans le débat politique espagnol. Il n’est d’ailleurs pas étonnant de voir le parti s’emparer de la crise en Catalogne pour pointer du doigt le laxisme et le manque de courage du gouvernement face aux indépendantistes catalans.





Le 10 novembre 2019, l’Espagne connaîtra sa quatrième élection législative en quatre ans. La dispersion des votes lors des derniers scrutins nationaux ont entraîné quatre dissolutions du parlement, rendant l’Espagne difficilement gouvernable au cours des dernières années. L’actuel Premier ministre socialiste espagnol Pedro Sánchez n’a pas été en mesure de former un nouveau gouvernement. Ces élections se dérouleront sous fond de tension entre les partis et leaders indépendantistes catalans et Madrid. Dans ce climat d’exaspération, l’extrême droite quant à elle tente d’avancer ses pions dans le paysage politique espagnol.

Le ton n’a eu de cesse de monter entre les dirigeants catalans indépendantistes et les gouvernements à Madrid, plongeant de fait l’Espagne dans une crise profonde. Le verdict rendu par la Cour suprême espagnole a poussé les indépendantistes à descendre dans la rue et à organiser des grèves. La ville de Barcelone fait depuis l’objet de nombreuses manifestations, au cours desquelles de violentes émeutes ont éclaté.

La journée du vendredi 18 octobre a été particulièrement violente dans les rues de Barcelone. La manifestation a rassemblé autour de 5O0 000 personnes et, à la nuit tombée, des affrontements ont opposé indépendantistes radicaux, quelques groupuscules d’extrême droite et les forces de l’ordre. C’est au cours de ces heurts qu’ont surgi dans les médias des images de saluts nazis chez des manifestants extrémistes. Sur les réseaux sociaux, des vidéos d’agressions violentes ont également circulé.

La suite ici  : La crise en Catalogne, levier pour l’extrême droite espagnole

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.