La France dans l’œil du cyclone « civilisationnel »


civilisationnel

Samuel Huntington, grand prêtre du « choc des civilisations » et gourou du néoconservatisme, pourrait se frotter les mains. Il a des adeptes haut placés en France, contrée la plus inhospitalière pour des credo de cet acabit. Reposant sur des principes universels, la République est aux antipodes des dialectiques « civilisationnelles » de facture essentialiste. Mais la boîte de Pandore est ouverte, et le pays berceau des conceptions citoyennes voit poindre le spectre de l’empêtrement dans l’identitarisme primaire. Qui l’eût cru ? Par quelle mécanique infernale la France en est-elle arrivée là ?Le grand retournement économique

La France traverse deux grandes périodes depuis 1945. La première dure trois décennies, surnommées nostalgiquement les trente glorieuses. Réussissent pleinement la reconstruction des infrastructures et la modernisation de l’appareil productif. L’État anime l’économie et garantit l’élévation du niveau de vie par l’entremise d’un système efficace de sécurité sociale. Les taux de croissance sont parmi les meilleurs du monde, si bien que le plein emploi devient la norme. Demandeuse de main-d’oeuvre, la France a besoin d’immigrants. L’évolution socio-économique conforte la conception républicaine de la nation civique et inclusive.

La suite ici : La France dans l’œil du cyclone «civilisationnel» | Le Devoir

Ana

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.