« La guerre des étoiles – saison 2 », une nouvelle course mondiale aux armements


course mondiale

 

A quelques mois des élections de mi-mandat, cette thématique de l’espace est aussi, voire d’abord, un choix politique pour un président qui s’est fait élire au nom d’« America first » – « l’Amérique d’abord » – et qui ne cesse de clamer, depuis, vouloir lui « rendre sa grandeur ».

 

 


Trente-cinq ans après Ronald Reagan et son ébauche de « guerre des étoiles », Donald Trump remet l’espace au cœur des préoccupations stratégiques américaines. « Une simple présence dans l’espace ne suffit pas pour défendre l’Amérique, nous devons dominer l’espace », avait déjà lancé le président américain à la mi-juin. Le vice-président, Mike Pence, a annoncé, le 9 août, devant un parterre de généraux du Pentagone, la création d’une « force de l’espace », distincte de l’armée de l’air. Pour le moment, néanmoins, le Pentagone devrait se limiter à mettre sur pied un « commandement de l’espace » sur le modèle de ses commandements géographiques ou thématiques, comme le Centcom pour le Moyen-Orient ou le Stratcom, chargé des armes nucléaires.

L’efficacité sur le terrain des forces armées dépend de plus en plus de la géolocalisation et de la sécurité des satellites. L’orbite terrestre devient plus que jamais une zone potentielle de conflit et elle représente un enjeu stratégique majeur. En outre, le nombre d’acteurs susceptibles de devenir des forces militaires spatiales s’est sensiblement accru. « D’autres nations cherchent à perturber nos systèmes basés dans l’espace et contestent comme jamais la suprématie américaine », a rappelé Mike Pence.

Le principal défi est pourtant celui de la Chine. Dès 2007, Pékin avait détruit l’un de ses vieux satellites avec un missile tiré depuis la Terre. Une nouvelle étape a été franchie, le 3 août, avec l’annonce par les Chinois du lancement réussi d’un missile hypersonique.

La suite ici  :« La guerre des étoiles – saison 2 », une nouvelle course mondiale aux armements

16.08.18

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.