La méritocratie peut nuire à votre sens moral





Le « paradoxe de la méritocratie », c’est qu’elle accroît les inégalités qu’elle est censée réduire.  De plus, elle facilite l’autocongratulation. Tout succès, dans quelque domaine que ce soit, devient en effet la preuve de l’existence d’un talent et/ou d’un grand travail.



La méritocratie est-elle la forme de société la plus juste ? D’après l’essayiste Clifton Marks (@clifton_mark) auteur d’un article dans Aeon, beaucoup de gens non seulement pensent qu’il s’agit de la meilleure forme de société, mais également que nos démocraties sont intrinsèquement méritocratiques. Ainsi, rappelle-t-il, 84 % des Anglais et 69 % des Américains sont convaincus que le succès dépend essentiellement d’un travail acharné et du talent. Cette opinion, note-t-il, est surtout prononcée dans ces deux pays anglo-saxons (la fameuse éthique protestante, sans doute), mais serait quand même majoritaire dans le monde entier.

Cette importance donnée au mérite est bien sûr un mythe, et Marks consacre la première partie de son essai à démontrer son caractère largement fictif. La chance entre pour beaucoup dans le succès, notamment dans le cas des plus grandes réussites. Il y a des tas de programmeurs meilleurs que Bill Gates, rappelle-t-il, et ils ne sont pas devenus milliardaires pour autant.

Mais de cela, on s’en doutait déjà plus ou moins. Là où l’essai d’Aeon devient plus original, c’est lorsqu’il nous explique que le simple fait de croire au mérite attaque notre sens moral et nous fait adopter un comportement peu justifiable.

La suite ici  : La méritocratie peut nuire à votre sens moral

3.04.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.