La peste brune sera-t-elle la prochaine pandémie ?




L’absence de solidarité financière entre les États membres de l’Union ne compromet pas seulement leur capacité à surmonter la pire crise économique depuis 1945. Elle risque également d’ébranler les fondements mêmes de nos sociétés démocratiques, en attisant les frustrations et colères dont se nourrit l’extrême droite.


La dégradation des conditions de vie qui découle des crises économiques est un terreau propice aux replis identitaires. La grande dépression née du krach de 1929 est éclairante à ce sujet : l’effondrement moral qu’elle a créé hante encore nos esprits.

Certes, la crise provoquée par le Covid-19 se déroule dans un tout autre contexte, où la question de la violence ne se pose plus dans les mêmes termes qu’autrefois. Mais, elle a ceci d’inquiétant qu’elle éclate dans une Europe déjà fortement divisée par les peurs et le repli nationaliste. La crise financière de 2008 est en effet passée par là. La souffrance sociale qui en a découlé a largement contribué à la progression des extrêmes droites en Europe. Celles-ci risquent dès lors de se renforcer davantage lorsque la crise sanitaire plongera l’économie européenne dans la récession. Les Van Grieken, Wilders, Le Pen, Salvini, Abascal, Kaczynski, Orban, et autres leaders nationalistes, auront alors l’occasion d’attiser la rancœur populaire pour imposer leurs idées ouvertement racistes et xénophobes.

La menace d’un retour en force des égoïsmes nationaux est bien réelle. En l’absence d’une réponse politique à la hauteur du choc économique que nous subissons, elle pourrait sonner le glas de l’Union.

Or, jusqu’à présent, la gestion européenne de la crise ne permet pas d’écarter ce risque. En s’accordant jeudi passé sur un plan de soutien à l’économie, les ministres européens des Finances entretiennent l’illusion d’une cohésion européenne. Mais cette unité de façade cache en réalité la profonde fracture Nord-Sud qui divise aujourd’hui notre continent.

La suite ici :La peste brune sera-t-elle la prochaine pandémie ?

17.04.20

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.