L’Allemagne refuse de signer une lettre réclamant des objectifs climatiques plus ambitieux







Un groupe de huit pays de l’UE a envoyé une lettre à la nouvelle Commission européenne, demandant que les objectifs de réduction des émissions de carbone, actuellement fixés à 40 % pour 2030, soient portés à 55 %. « L’Union européenne doit s’engager, avant la fin de l’année, à améliorer sensiblement ses ambitions climatiques », stipule la missive, signée par les ministres de l’Environnement danois, français, letton, luxembourgeois, néerlandais, portugais, espagnol et suédois. Le gouvernement allemand a refusé de signer cette lettre .




« L’Union européenne doit s’engager, avant la fin de l’année, à améliorer sensiblement ses ambitions climatiques », stipule la missive, signée par les ministres de l’Environnement danois, français, letton, luxembourgeois, néerlandais, portugais, espagnol et suédois. Les signataires soulignent la nécessité d’associer vision à long terme et action à court terme, les deux étant « d’égale importance » pour faire avancer la transition énergétique.

« L’UE devrait ainsi revoir à la hausse son objectif de réduction des gaz à effet de serre pour 2030, en le portant à 55 % du niveau de 1990, et atteindre la neutralité climatique en 2050 au plus tard, en accord avec l’objectif de limitation du réchauffement à 1,5 degré Celsius » figurant dans l’accord de Paris. La lettre ajoute que pour remplir ces objectifs, il faudra prendre des « mesures audacieuses » dans tous les secteurs de l’économie.

« L’absence notable de l’Allemagne sur cette liste sera remarquée par les 1,5 million de personnes qui, dans ce pays, sont descendues dans la rue le week-end dernier pour réclamer que l’on agisse pour le climat  , a déclaré le chargé des questions climatiques à Greenpeace Europe. Nombreux sont ceux qui déplorent la faiblesse des dispositifs prévus par Angela Merkel pour réduire les émissions de carbone au niveau national. Il est maintenant évident que son prétendu leadership en matière de climat n’est guère plus qu’un cache-misère pour la grande industrie et les constructeurs de voitures allemands. Encore une fois, son manque de conviction freine toute l’Europe »

La suite ici : L’Allemagne refuse de signer une lettre réclamant des objectifs climatiques plus ambitieux

10.10.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.