L’Amérique au pied du mur






Depuis le début de la présidence de Donald Trump et sa conception impérieuse du pouvoir, la société et la scène politique américaines sont fracturées comme jamais. A 13 mois de l’élection présidentielle et face à la procédure d’impeachment engagée par les Démocrates, les Républicains vont devoir faire un choix crucial entre la loyauté partisane et le respect de la Constitution.



La décision du Parti démocrate de déclencher les enquêtes préliminaires à une éventuelle procédure de destitution du Président Donald Trump a eu l’effet d’un tremblement de terre à Washington. Mais cette dramatisation du conflit était inévitable. Dès son arrivée au pouvoir en janvier 2017, le locataire de la Maison Blanche avait lancé un défi inédit aux valeurs et aux institutions de la démocratie américaine, qui devait tôt ou tard se heurter à un mur.

La carrière de Donald Trump, « fils à papa » et animateur d’émissions de téléréalité, ne l’avait pas préparé aux limites que la Constitution impose au chef de l’Etat. Dans son livre, L’ennemi du peuple (Harper Collins, 2019), le célèbre journaliste de CNN, Jim Acosta, démontre sans appel que le « candidat du chaos », comme l’avait surnommé l’ex-gouverneur républicain de Floride, Jeb Bush, n’entend que « son bon plaisir ». Son « Amérique d’abord » se confond avec « moi d’abord ». Donald Trump estime tout simplement que les institutions sont censées se mettre au garde à vous face au pouvoir exécutif, « par respect du choix des électeurs », oubliant au passage qu’il a récolté 3 millions de voix de moins que sa rivale Hillary Clinton.

Dès le début, Donald Trump s’est agacé de la contradiction que lui apportaient le pouvoir judiciaire, la fonction publique et la presse. Les juges dérangeants ont été accusés de parti pris et les journalistes « irrévérencieux » ont été diabolisés, tandis que des agences gouvernementales « non-partisanes » comme le FBI ou la CIA étaient soupçonnées d’appartenir à un « Etat profond » hostile au choix électoral du peuple américain.

La suite ici : L’Amérique au pied du mur

6.10.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.