Lanceurs d’alerte ou survivalistes sectaires : qui sont vraiment les collapsologues ?


collapsologues

 

 

Le travail des « collapsologues » comme Servigne et Stevens consiste à articuler ces chiffres, constats et alertes au sein d’une réflexion transdisciplinaire permettant de les mettre en perspective. Tout en dépoussiérant, dans un même mouvement, des concepts issus des luttes écologistes de ces quarante dernières années : décroissance, résilience et gouvernance participative.

 

 


On les appelle les « collapsologues ». Certains préfèrent se définir plutôt comme des « effondristes ». Mais peu importe : cette querelle sémantique est un peu vaine. Ce qui compte, c’est qu’en France, de plus en plus de citoyens considèrent que l’effondrement de notre civilisation moderne est déjà en cours. Pour eux, le développement durable, la croissance verte et même la transition écologique ne sont que des mirages, des réponses loin d’être à la hauteur de la crise systémique que nous vivons. Alors qui sont exactement les collapsologues ? Des lanceurs d’alerte extralucides ou bien des survivalistes à tendance sectaire ?

Quand 200 personnalités réunies par l’actrice Juliette Binoche et l’astrophysicien Aurélien Barrau signent un appel pour sauver la planète au début du mois de septembre 2018, ils constatent que « l’effondrement est en cours » et que « nous vivons un cataclysme planétaire. Réchauffement climatique, diminution drastique des espaces de vie, effondrement de la biodiversité, pollution profonde des sols, de l’eau et de l’air, déforestation rapide : tous les indicateurs sont alarmants. Au rythme actuel, dans quelques décennies, il ne restera presque plus rien»

Nous y voilà : l’effondrement dont nous parlons ici, c’est bien celui de nos sociétés industrielles fondées sur l’exploitation des ressources naturelles, parmi lesquelles la principale d’entre elles : le pétrole. Et cette idée n’est pas neuve.

La suite ici : Lanceurs d’alerte ou survivalistes sectaires : qui sont vraiment les collapsologues ?

8.01.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.