«L’anthropocène nous oblige à regarder plus loin que nos frontières et plus loin dans le temps»






Dans un «Atlas de l’anthropocène», le chercheur François Gemenne illustre les dégradations subies par la planète et la nécessité d’une approche globale liant étroitement lois physiques et implications sociale. Au-delà d’une lecture géologique soulignant l’empreinte de l’humain sur la Terre, le concept comporte pour lui un aspect politique.

 






Comment dépasser l’état de sidération ressenti devant les incendies de la forêt amazonienne cet été ? Le spécialiste des questions de géopolitique de l’environnement, François Gemenne, souligne que ces incendies avaient, comme toutes les destructions environnementales, des origines profondément politiques. Plus qu’un constat d’impuissance, le chercheur, également membre du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec), y voit la preuve qu’il existe des solutions.

Il vient de publier, avec le docteur en écologie Aleksandar Rankovic et l’Atelier de cartographie de Sciences-Po, un Atlas de l’anthropocène aux Presses de Sciences-Po. Postfacé par Bruno Latour, cet atlas dessine la globalité et les interactions des dégradations subies par la planète. Contrairement à des approches spécifiques, cet objet global est un excellent moyen d’illustrer le concept, mouvant parce qu’encore récent, de l’anthropocène.

Quelle définition donneriez-vous de l’anthropocène ?

C’est en effet un concept encore en évolution. Il y a deux lectures possibles. Une première lecture géologique : on considère que c’est une nouvelle période géologique durant laquelle l’être humain est le principal facteur de transformation de la planète. Mais il y a aussi une lecture politique. Et quelle que soit l’acception du terme, c’est de toute façon un concept très puissant politiquement car il nous dit qu’il n’est plus possible de séparer la Terre et le monde.

La suite ici https://www.liberation.fr/debats/2019/10/06/francois-gemenne-l-anthropocene-nous-oblige-a-regarder-plus-loin-que-nos-frontieres-et-plus-loin-dan_1755833

8.10.19

 
Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.