Le coronavirus Covid-19 sera un révélateur, des États et des personnes




Dans les semaines et les mois à venir, nous découvrirons quelles personnes et quels pays pensent collectif et quels autres ne pensent qu’à eux. Nous verrons bien qui œuvre pour le bien commun et qui suit ses propres intérêts. Cela sautera aux yeux, tant il est vrai que le coronavirus montre que nous sommes tous voisins. Même avec ceux qui vivent à l’autre bout du monde.


Il en va des calamités naturelles comme des catastrophes sanitaires. Si les séismes peuvent être dévastateurs, ils révèlent aussi de précieuses informations sur les couches géologiques profondes de la Terre. De même, alors que les pandémies causent d’immenses souffrances, elles sont éminemment instructives. Elles enrichissent nos connaissances en matière de biologie, d’épidémiologie et de médecine, mais révèlent, qui plus est, nos caractères intrinsèques d’individus et de sociétés. En tant que personnes, sommes-nous davantage porté·es vers l’altruisme ou l’individualisme? Un pays ouvert sur le monde est-il préférable à une nation qui ferme ses frontières? Faisons-nous confiance à nos responsables politiques et nos experts? Et devons-nous baser nos comportements sur nos émotions ou sur les faits?

Ceux qui prônent l’intégration entre pays sont en conflit avec les tenants du nationalisme et du protectionnisme. «Nous rejetons le “globalisme” et épousons la doctrine du patriotisme», a déclaré, en 2018, le président Trump devant les Nations unies. Il a également clairement fait part de son mépris du multilatéralisme, c’est-à-dire de toute initiative fondée sur l’entente entre de nombreux pays.

C’est pourtant le multilatéralisme qui a abouti la création d’organisations telles que celle des Nations unies ou la Banque mondiale. Il engendre aussi des accords dont les parties –les pays– s’engagent conjointement à combattre des problèmes qu’aucune nation ne peut résoudre efficacement seule, quelle que soit sa taille, sa richesse ou sa puissance.

C’est dans ce contexte que le fameux Covid-19 a fait son apparition en bouleversant tant d’habitudes. Si la mondialisation repose sur la circulation internationale des produits, des idées, des personnes et des technologies, alors ce virus est un exemple éloquent de la mondialisation de la connectivité biologique. Il confirme aussi à quel point considérer la mondialisation comme un phénomène purement commercial, financier ou médiatique est un manque total de vision

La suite ici : Le coronavirus Covid-19 sera un révélateur, des États et des personnes

23.03.20

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.