Le coronavirus signe la deuxième mort de Margaret Thatcher




Le coronavirus, en imposant la nécessité d’une flexibilité budgétaire face à la pandémie, ne fait que consacrer un retour à Keynes et la sortie du cycle ouvert par l’élection de Margaret Thatcher. Depuis que l’extrême-droite bouleverse la donne jusqu’en Allemagne et en Espagne, les plus rigoristes des Européens ont dû réaliser que, tout autant que le laxisme, l’austérité menaçait l’économie car elle sème le mécontentement social et renverse les échiquiers politiques. 


Les critères de Maastricht ont vécu. Ce n’est pas seulement qu’ils soient mis entre parenthèses par toute l’Union, Allemagne en tête, pour cause de coronavirus. C’est également que, le moment venu, la sortie de crise exigera un plan de relance européen qui, comme la période de reconstruction après une guerre, demandera de nouveaux recours à l’endettement et aux déficits budgétaires qui ne pourront eux-mêmes être résorbés que par l’inflation.

Cela fait deux raisons de considérer que ces plafonds sous lesquels l’Union s’essoufflait ne sont plus et que l’ère thatchérienne s’achève avec eux, mais il en est une troisième, tout aussi importante. Bien avant que ne se développe cette pandémie, un tournant s’était amorcé dans les capitales et les institutions européennes en faveur d’investissements communs dans la Défense, la recherche et les industries d’avenir.

Longtemps plaidées par les seuls Français, ces nécessités n’étaient plus contestées par personne depuis que Donald Trump a mis en doute l’automaticité du parapluie américain et publiquement estimé que l’unité européenne n’avait été conçue que pour concurrencer l’économie de son pays. L’Union a subi là un électrochoc. Elle a toujours à se mettre d’accord sur ce que devraient être une Défense et une politique industrielle communes. Ce sera tout sauf simple. Cela tanguera beaucoup, mais ce qui était tabou est devenu d’autant plus consensuel que les Européens ont parallèlement réalisé que la 5G était chinoise, que les armées chinoises pouvaient faire ce qu’elles entendaient en Mer de Chine du Sud et que le sort de Taïwan se jouait à Hong Kong.

La suite ici : BLOG – Le coronavirus signe la deuxième mort de Margaret Thatcher

22.03.20

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.