Le #Facepalm de la #LoiNumérique et le reniement du ministère de la culture



La « loi numérique » portée par Axelle Lemaire est actuellement débattue à l’assemblée. Longtemps je me suis retenu d’écrire ce billet. Tant les enjeux sont en effet denses et complexes, tant la tentation était pourtant grande devant l’espèce d’immense fête du slip à laquelle se livrent nos députés à grands coups d’amendements oscillants pour l’essentiel entre le pathétique, l’incurie et le ridicule : et vas-y que je veux des claviers français incluant les langues régionales, et vas-y qu’après le « Cloud souverain » d’Arnaud Montebourg on nous sort cette fois-ci l’abracadabrantesque projet d’un « OS Souverain », et tant qu’à reprendre une dose d’extasy à la cantoche de l’assemblée, pourquoi est-ce qu’on n’essaierait pas une nouvelle fois d’interdire ou de soumettre à autorisation préalable les liens hypertextes ? Et que quitte à poser les vraies questions qui fâchent, que ne légifèrerait-on pas sur cette priorité internationale qui consiste à choisir de dire « l’internet » plutôt que « internet » ?

Non sérieux, tellement que je suis navré que même pas je vous mets les liens, et que même pas je respecte la syntaxe.

La suite ici : affordance.info: Le #Facepalm de la #LoiNumérique et le reniement du ministère de la culture.

Ana

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.