Le monde perdu du Brexit 



 

 

 



Cette nouvelle Amérique, qui fait cavalier seul, déstabilise les alliances, les règles et les institutions mondiales sur lesquelles la Grande-Bretagne d’après le Brexit aura plus encore besoin de compter si elle quitte l’UE sans accord. Sans les États-Unis, le Royaume-Uni a besoin d’amis puissants et bien intentionnés, avec lesquels il puisse travailler plus étroitement. Ses voisins de l’Union européenne sont les candidats les plus naturels à ce rôle.

 

 


 

Des changements décisifs ont secoué le monde depuis que les électeurs britanniques ont décidé, en 2016, de quitter l’Union européenne. Aucun de ces bouleversements n’était alors aisément prévisible, mais ils n’en sont pas moins survenus et rendent absolument nécessaire, pour des questions de sécurité nationale, qu’un Brexit sans accord soit évité.

Trois évolutions, en particulier, ont créé pour le petit pays courageux qui voudrait parler en son seul nom un environnement plus hostile. Tout d’abord, les réglementations mondiales et le système fondé sur celles-ci ont été sérieusement affaiblies. Deuxièmement, la Chine n’apparaît plus comme le partenaire enviable du Royaume-Uni. Et troisièmement, les plateformes technologiques ont exposé une démocratie de plus en plus vulnérable, en Grande-Bretagne et ailleurs, à l’ingérence étrangère.

En juin 2016, la Grande-Bretagne pouvait s’appuyer sur des agréments internationaux – qu’il s’agisse d’échanges commerciaux, de sécurité ou de diplomatie – qui, soutenus par les États-Unis, lui offraient des solutions de rechange après son départ de l’Union européenne. Comme l’avait déclaré Barack Obama, alors président des États-Unis, l’Amérique allait « mobiliser le monde pour qu’il travaille avec nous » sur les questions suscitant l’inquiétude générale, comme le programme nucléaire iranien. Quant au commerce, l’administration Obama était bien plus attachée aux procédures de l’Organisation mondiale du commerce qu’elle ne cherchait à imposer unilatéralement des sanctions.

La suite ici :https://www.project-syndicate.org/commentary/three-global-trends-making-brexit-harder-by-ngaire-woods-2019-02/french

27.02.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.