Le multilatéralisme, un principe qui bat de l’aile


multilatéralisme

 

Donald Trump veut le saper: le multilatéralisme, ce grand principe censé régir les relations internationales depuis des décennies, a du plomb dans l’aile. Au niveau commercial, le président américain, élu sur un programme protectionniste, dynamite le cadre multilatéral pour rentrer dans des rapports de force bilatéraux, y compris avec les alliés traditionnels des Etats-Unis.

 

 


Le multilatéralisme, principe selon lequel l’ordre mondial doit être régi par des règles fixées en commun par un grand nombre d’Etats, prend son essor au XIXème puis au XXème siècle pour répondre à un besoin très concret: organiser des échanges commerciaux toujours plus intenses.

On considère par exemple que la plus ancienne organisation internationale est la Commission centrale pour la navigation du Rhin, créée en 1815. Suivront des organismes multilatéraux régulant les télégraphes ou la poste.

D’économique, le multilatéralisme devient réellement diplomatique avec la création en 1919 de la Société des nations, censée préserver la paix en Europe. Elle cède la place après la Seconde guerre mondiale à l’Organisation des Nations unies.

Sous impulsion américaine, voient aussi le jour le Fonds monétaire international et la Banque mondiale. Sans oublier, au plan militaire, l’OTAN.

Le commerce international s’organise jusqu’à la création en 1995 de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), vouée à libéraliser les échanges. La Cour pénale internationale est créée en 2002.

La suite ici :Le multilatéralisme, un principe qui bat de l’aile

11.06.18

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.