Le mur des mensonges







Tel celui de Jéricho, le mur de Trump va – probablement – s’effondrer. Ce ne sont pas les trompettes de Josué qui ont causé sa chute mais, plus prosaïquement, celles du Parti démocrate, qui a réussi à passer un compromis budgétaire avec les Républicains excluant le financement de la barrière d’acier exigée par le président américain.






Un bout de muraille sera néanmoins construit, qui s’ajoutera à la barrière déjà existante sur une partie de la frontière avec le Mexique. En tout état de cause, le passage entre les deux pays sera rendu plus difficile aux migrants venus d’Amérique latine.

Le cas est symbolique. Les détracteurs de la classe politique classique, dont Trump est l’un des plus célèbres, reprochent aux élus traditionnels de ne pas tenir leurs promesses, de prononcer des discours flamboyants qui ne sont jamais suivis d’effet, de vendre à l’électeur des châteaux en Espagne, etc. Or qu’a fait Trump ? Outre sur les insultes qu’il a proférées envers Hillary Clinton – «enfermez-la !» –, il a fondé sa campagne sur la construction de ce mur continu et infranchissable, qui serait de surcroît financé par le Mexique : «Build the wall !».

Malheureusement pour lui, il apparaît que cette construction – dont l’utilité est contestée par toutes sortes de gens qui ne sont pas forcément des défenseurs échevelés des migrants – se heurte à des problèmes techniques inextricables.

La suite ici : Libération.fr

15.02.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.