Le Portugal réussit à contre-courant


contre-courant

 

 

Tout le monde en Europe a les yeux braqués sur le budget de l’Italie, qui semble inacceptable pour l’Europe. Mais cette semaine, beaucoup plus discrètement, a été rendu public le budget du petit Portugal. Et le Portugal est en train de réussir économiquement contre l’orthodoxie de Bruxelles. C’est « le monde à l’envers »

 


Ni vu ni connu, le Portugal est en train de devenir le bon élève de la zone Euro ! Dans son projet de budget 2019, dévoilé il y a 48 heures, le gouvernement portugais prévoit de ramener son déficit à 0,2% du produit intérieur brut : un record depuis, tenez-vous bien, 40 ans ! Le tout avec une prévision de croissance maintenue au-dessus de 2%. De quoi faire rêver la plupart des pays européens. Et ce phénomène est saisissant, pour plusieurs raisons. D’abord, c’est un retournement de situation : regardons d’où vient ce pays de 10 millions d’habitants.

Flash-back : de 2011 à 2016, le Portugal était au fond du trou ! Souvenez-vous, en 2011, tout le monde annonçait déjà qu’après la Grèce, c’était le prochain sur la liste. Le pays était au bord du défaut de paiement, soumis à une énorme cure d’austérité et à 3 années de récession. Le tout avec un chômage à 17% !

En très peu de temps, tout s’est inversé. Le chômage est redescendu à 7%. Prévision pour l’an prochain : 6,3.

La croissance est stable, les exportations sont reparties. L’automobile, l’immobilier, le textile, le tourisme portent l’économie. Les investissements étrangers sont à la hausse.

Le seul point noir reste l’endettement (le 3ème le plus élevé de la zone euro) mais la situation s’améliore : 130% du PIB il y a 4 ans, 118 prévus l’an prochain. Du coup, les agences de notation ont sorti le Portugal de la catégorie « pays spéculatif ». Vendredi dernier, Moody’s l’a même classé en « perspective stable ».

C’est un redressement spectaculaire. Et les bonnes nouvelles économiques sont trop rares en Europe pour passer à côté.

La suite ici  :  Le Portugal réussit à contre-courant

26.10.18

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.