Le syndrome de la pompe



Avant la crise économique, tout était simple. Donner des bouts de désert à des étrangers pour pomper des hydrocarbures et toucher des commissions, taxes et impôts sur leur production.

Tout en faisant la sieste au Nord. Maintenant que ces hydrocarbures ne valent plus grand-chose, c’est un peu plus complexe pour les génies de la nation qui se sont succédé aux divers postes de la décision économique. Il s’agit de pomper la population en instaurant diverses taxes et en augmentant celles déjà existantes.

La suite de cette chronique ici : Le syndrome de la pompe – Point Zéro – El Watan

Ana

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.