Le Weird Facebook se rebelle contre ses maîtres


Weird Facebook

Avec ses membres bien identifiés et ses blagues tout public, le Weird Facebook incarne un nouveau courant de l’humour Internet. Il rappelle que l’on peut être créatif sans s’immerger dans une communauté de puristes anonymes et s’amuser sans écorcher les minorités.


Le sens du mot « mème » évolue à toute vitesse. Lorsqu’il est né sous la plume du biologiste de l’évolution Richard Dawkins en 1976, il désignait une idée, un comportement ou un style qui se transmet d’individu en individu à la manière d’un gène.

Selon cette définition, « les slogans, les modes vestimentaires, les technique de poterie » sont des mèmes. Avec l’avènement du web, le terme a évolué pour qualifier les innombrables représentations, éléments de langage et attitudes qui naissent, se propagent et mutent grâce aux internautes, du planking à SpongeGar.

C’est sous cette acception qu’il s’est peu-à-peu fait connaître du tout-venant. En se diffusant, il a vu son sens s’élargir. Désormais, il n’est pas rare de voir un macro ou un simple montage qualifié de mème. Ce glissement sémantique se manifeste de manière éclatante sur le Weird Facebook, une nébuleuse de pages humoristiques aux titres inspirés : Spicy Saddam Memes, Young Thugga La Meme, Real Alcoholic Memes, Amphetameme, etc.

La suite ici : Le Weird Facebook se rebelle contre ses maîtres | Motherboard

30.08.16

Ana

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.