L’électorat britannique face au Brexit







Le nouveau clivage est solidement installé et socialement fortement structuré. Il présente des caractéristiques proches de celles que nous avions constatées dans les enquêtes américaines à propos du clivage entre partisans et opposants à Donald Trump, et, plus largement, aux clivages qui sont apparus dans de nombreux pays européens entre partisans de la société ouverte et partisans de la société fermée.




Un récent sondage de YouGov pour le Times, administré à 1500 personnes les 5 et 6 août dernier, fournit de précieuses indications sur les transformations qui affectent l’électorat britannique. Alors qu’aux élections législatives de 2017, les deux grands partis avaient recueilli 84% des suffrages exprimés, les intentions de vote ne leur donnent à présent que 53% tandis que quatre autres partis, Libéraux-démocrates, Brexit Party, Ecologiste et Nationaliste Ecossais, qui avaient obtenu ensemble 13% des suffrages en 2017, en obtiendraient 45% demain. Nous assistons ainsi à un processus de déconstruction du système de partis britannique. La raison principale à l’origine de ce processus est l’enjeu (issue) du Brexit.

Ce nouveau clivage remain/leave menace gravement la domination du clivage gauche/droite dans la mesure où les deux grands partis ont vu une partie notable de leur électorat se situer désormais par rapport à lui. Ainsi, parmi les électeurs qui avaient voté pour le Parti conservateur en 2017 seuls 68% ont l’intention de voter pour ce parti lors des prochaines élections tandis que 20% ont l’intention de voter pour le Brexit Party et 9% pour les Libéraux-démocrates, deux partis qui se situent clairement sur cet enjeu et dont les électeurs sont totalement engagés derrière leur parti puisque 95% des électeurs libéraux-démocrates sont pour le remain et 98% des électeurs du Brexit Party pour le leave. Le risque, apparu clairement lors des récentes européennes, de voir le Parti conservateur perdre le leadership à droite sur cet enjeu explique la position du nouveau Premier ministre, Boris Johnson, totalement engagé pour hâter la sortie de l’UE.

La suite ici : L’électorat britannique face au Brexit

6.09.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.