Les attentats de Paris peuvent-ils aider les victimes du franquisme?



La vague d’émotion suscité par les attentats du 13 novembre pourrait aider à faire avancer la cause des victimes de la guerre civile et du franquisme en Espagne.

Le pacte anti-djihad autour duquel la quasi-totalité de la classe politique espagnole s’est rassemblée après les attentats du 13 novembre à Paris a également réveillé la polémique à l’occasion des 40 ans de la mort de Franco.

En cause, le point quatre de ce pacte, qui s’engage à « assurer la reconnaissance que méritent les victimes et leur entourage, ainsi que le soutien des associations et organisations représentatives », entre en effet en contradiction avec l’attitude globale du gouvernement vis-à-vis des victimes du franquisme. Des incohérences que n’a pas manqué de souligner « El Intermedio », le journal télévisé (satyrique) le plus regardé du pays, en adressant en direct cette critique à Albert Rivera, outsider des élections et dernier à avoir ratifié le pacte: « Pourquoi les victimes du djihadisme méritent-elles que l’on s’engage et pas celle du franquisme? »

La suite ici : Les attentats de Paris peuvent-ils aider les victimes du franquisme? | Slate.fr

Ana

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.