Les élections européennes achèvent Theresa May






Le score catastrophique de la liste conservatrice a sonné le glas pour Theresa May, qui incarne l’incapacité du gouvernement à mettre en oeuvre la sortie de l’Union européenne. Elle restera sans doute la Première ministre la plus méprisée de l’histoire contemporaine du pays. Sa raideur et son intransigeance l’auront amenée dans une voie sans issue. Et surtout, après avoir martelé pendant trois ans que se son seul objectif était de mener le Brexit à son terme, sa mission s’avère être un échec cuisant.



Les défaites humiliantes au Parlement, où elle n’a jamais pu imposer son projet d’accord de sortie du Royaume-Uni de l’Union Européennes, l’avaient fragilisée, au point de déclencher une révolte parmi l’aile dure des conservateurs. Le résultat dévastateur des dernières élections locales laissaient dubitatifs quant à sa capacité à se maintenir au poste. Ironie cruelle en plein Brexit, ce sont finalement des élections européennes organisées à la va vite qui ont précipité sa chute.

Le scrutin a été un couperet fatal. Les résultats définitifs ne seront pas publiés avant dimanche mais nul doute que tous les états-majors politiques en disposent. Le Brexit party de Nigel Farage a proposé un défouloir dans lequel l’électorat conservateur s’est précipité accordant, selon la plupart des sondages, près de 30 % des voix à la nouvelle formation. Les partisans du maintien ont, de leur côté, accordé leurs voix aux Libéraux-Démocrates et, dans une moindre mesure, au Labour. Les deux partis sont positionnés entre 10 à 15 points derrière les Brexiters. Les conservateurs oscillent entre 10 et 13 % des voix, talonnés par les écologistes.

La suite ici : Les élections européennes achèvent Theresa May

26.05.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.