Les enfants non religieux sont plus altruistes que ceux élevés dans une famille de croyants



Certains observateurs attentifs de l’actualité des derniers millénaires l’avaient déjà noté : la religion n’est pas toujours un gage de concorde et de fraternité. Une étude publiée jeudi 5 novembre dans la revue Current Biology suggère que le mode de transmission des valeurs et des pratiques religieuses d’une génération à l’autre risque de faire perdurer cette situation. Menée dans six pays auprès de 1 170 enfants de cinq à douze ans, elle montre que l’altruisme n’est pas la chose la mieux partagée chez ceux issus de familles pratiquant une religion. Ils présenteraient aussi une prédilection pour l’application de châtiments plus sévères que les rejetons de familles se définissant comme « non religieuses »

La suite ici : Les enfants non religieux sont plus altruistes que ceux élevés dans une famille de croyants

Istacec

Mots clés :

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.