Les États-Unis sont-ils en voie de « tiers-mondisation » ?



 

 


Avec plus d’un million et demi de cas et plus de 100 000 décès recensés, les États-Unis paient un lourd tribut au Covid-19. Mais la crise sanitaire révèle surtout un pays miné par les inégalités, profondément ségrégué, où le rêve américain ne semble plus qu’un lointain souvenir. Et si la première puissance mondiale entrait dans une phase d’appauvrissement généralisé sans précédent ?

 

 


« Nous vivons dans un État failli. La crise exigeait une réponse rapide, rationnelle et collective. Les États-Unis ont réagi comme le Pakistan ou la Biélorussie. La Russie, Taïwan et les Nations Unies ont envoyé de l’aide humanitaire à la puissance la plus riche du monde, une nation réduite à mendier dans un chaos total ». George Packer, journaliste pour The Atlantic et ancienne plume du New Yorker, auteur notamment de L’Amérique défaite (2015), ne mâche pas ses mots. Dans un article cinglant, intitulé « We are living in a failed state », le journaliste dresse le portrait d’un pays à la dérive, au modèle économique et social en faillite, au leadership inexistant.

À mesure que le nombre de cas de Covid-19 n’a cessé de grimper, le chômage, lui, a explosé. Au point de concerner aujourd’hui 15% de la population (plus de 26 millions de demandeurs d’emplois). Dans un pays où les filets de sécurité sont quasi-inexistants et où le gouvernement n’a pas souhaité opter pour un dispositif de type chômage partiel comme en France (où ce dispositif pré-existait à la crise mais a été étendu depuis la mi-mars), les licenciements se sont multipliés, laissant de nombreux Américains sans ressources.

Très vite, les files d’attente pour accéder aux banques alimentaires ont pris des proportions inimaginables, les demandes d’aides triplant en seulement quelques mois.

« Ce sont des images que l’on croyait réservées aux pays du tiers-monde, constate le journaliste James Steele, lauréat du Prix Pulitzer et auteur du livre America : What went wrong ?, dont une version réactualisée, sous-titrée « The crisis deepens » (« La crise s’étend » en VF), doit sortir en juin. La crise du coronavirus a rendu visible l’extrême précarité d’une part énorme de la population américaine. Dans une étude publiée en 2019, la Réserve fédérale avait avancé cette statistique effarante : la moitié de la population américaine ne peut pas faire face à des dépenses de santé d’urgence, la moitié du pays ! Dans un pays qui se revendique comme la première puissance mondiale ! Je crois qu’on peut légitimement parler de tiers-mondisation, ce n’est pas exagéré ».

La suite ici : Les États-Unis sont-ils en voie de « tiers-mondisation » ?

5.06.20

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.