Les « fous de Dieu » de Trump



 

 

Deux fondamentalistes chrétiens détiennent aujourd’hui la vice-présidence des Etats-Unis (Mike Pence) et la direction des Affaires étrangères (Mike Pompeo). Lorsque Mike Pompeo, le chef de la diplomatie des Etats-Unis, intervient solennellement à l’Université américaine du Caire, le 10 janvier 2019, son intention explicite est d’éclipser le discours historique de réconciliation entre l’Islam et l’Amérique qu’avait prononcé Barack Obama, dix ans plus tôt, dans ces mêmes lieux.

 

 

 

 

« Dans mon bureau, je garde une Bible ouverte pour me rappeler de Dieu, de sa Parole et de sa Vérité. Et c’est la vérité, avec un petit « v », que je vais énoncer aujourd’hui. C’est une vérité qui est rarement évoquée dans cette partie du monde, mais comme je suis un militaire de formation, j’irai aujourd’hui droit au but: l’Amérique est une force au service du bien au Moyen-Orient ». Le secrétaire d’Etat martèle au Caire que « l’Amérique a cessé d’avoir honte d’elle-même » au Moyen-Orient, pour mieux célébrer « la bonté innée de l’Amérique »

Le ministre des Affaires étrangères n’a fait qu’officialiser au Caire la posture religieuse de l’administration Trump au Moyen-Orient, très influencée par le fondamentalisme militant de Pompeo et du vice-président Mike Pence. Le président des Etats-Unis, lui-même peu pratiquant, s’est appuyé sur le vote évangélique, estimé à un cinquième de l’électorat, pour conquérir le Parti républicain, puis la Maison blanche.

Durant la campagne de 2016, Pence a multiplié les vibrantes professions de foi, se présentant comme « un Chrétien, conservateur et républicain, dans cet ordre ». Il a rappelé avoir, à l’âge de 18 ans, « donné sa vie à Jésus-Christ », abandonnant le catholicisme de sa famille et le libéralisme de son éducation pour embrasser la forme la plus agressive de l’évangélisme. Son épouse Karen et lui sont des fidèles de la College Park Church d’Indianapolis, une des « églises-géantes » (megachurches) dont l’impressionnante capacité d’accueil a marqué l’expansion récente de l’évangélisme aux Etats-Unis..

La suite ici  : Les « fous de Dieu » de Trump

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.