Les lobbies et la fabrique de la controverse


lobbies

 

La journaliste d’investigation Stéphane Horel est une référence sur le sujet de l’impact du lobbying sur les décisions publiques. Son dernier ouvrage, Lobbytomie (La Découverte), est un exposé rigoureux des pratiques de groupes industriels dont l’objectif est de masquer des vérités contrariantes pour continuer à commercialiser des substances nocives.

 

 


Si une firme est incapable de prouver que ses produits ne sont pas nocifs, elle peut faire de « l’absence de certitude » l’enjeu du débat.Si une firme est incapable de prouver que ses produits ne sont pas nocifs, elle peut faire de « l’absence de certitude » l’enjeu du débat. Cette stratégie adoptée avec succès par les climatosceptiques fait partie des techniques décrites par Stéphane Horel dans Lobbytomie, qui permettent à des industriels de protéger leurs intérêts commerciaux aux dépens de l’intérêt général.

Dans cette enquête, on découvre des cabinets de défense de produits dont le seul but est de trouver les résultats désirés par leurs clients, des stratégies pour démarcher des scientifiques compatibles avec ses intérêts économiques, ou encore comment l’industrie du tabac est la véritable pionnière des « faits alternatifs ». « Tandis que le doute scientifique constitue sa principale source d’énergie, le doute que les industriels fabriquent de toutes pièces se glisse dans le processus comme un imposteur. Il est en cela bien plus proche du (bénéfice du) doute que l’on croise dans les tribunaux (…) ».

Le titre de votre livre, Lobbytomie, évoque évidement la lobotomie, cette opération qui consiste à retirer des parties du cerveau pour modifier le comportement du patient. Qu’est-ce que ce mot représente ?

Je cherchais un mot pour désigner le système politique et économique dans lequel nous nous trouvons aujourd’hui, qui est le résultat d’une dynamique de capture de la décision publique. Comme je n’ai pas de prétention universitaire et que j’essaie de ne pas trop me prendre au sérieux, j’ai pensé à ce sketch de Nicole Ferroni sur la lobbytomie, que j’avais trouvé d’une finesse et d’une intelligence exceptionnelle. C’est pour ça que j’ai réutilisé ce terme.

La suite ici : Les lobbies et la fabrique de la controverse

23.12.18

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.