Les maux inquiétants de la presse


presse

 

De plus en plus de gens préfèrent en effet se fier à des mensonges éhontés ou à des faits falsifiés qui sont en cohérence avec leurs opinions, plutôt que de s’informer sur une vérité qui les dérange.

 

 


Avec moins de 33 000 exemplaires vendus par jour, l’ex-organe du Parti communiste est sous oxygène depuis déjà plusieurs années. Le nouvel appel à la générosité des lecteurs lancé par la direction du journal fondé en 1904 par Jean Jaurès, permettra éventuellement de gagner encore quelques mois, mais on voit difficilement comment L’Humanité pourra survivre sous sa forme actuelle.

Les difficultés que traverse le quotidien interviennent paradoxalement au moment où le pays connaît sa pire crise sociale depuis 1995. Mais depuis, l’expression de la contestation a profondément changé. Celle que défendaitL’Humanité, portée par la CGT et le Parti communiste, s’est essoufflée, laissant la place à une radicalité protéiforme qui n’a en commun que l’uniforme du « gilet jaune ».

Qu’un quotidien soit menacé de disparition est une mauvaise nouvelle pour la pluralité des médias et la liberté d’expression. L’Humanité participe de cette diversité indispensable au débat, n’en déplaise à ceux qui estiment que tous les journaux traitent l’information de la même façon et véhiculent une « pensée unique ». Chacun, avec sa propre identité, remplit une utilité sociale chaque jour démontrée par la multiplication des infox sur les réseaux sociaux.

La suite ici : Les maux inquiétants de la presse

31.01.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.