Les pays européens poursuivent les subventions aux énergies fossiles





Aucun État membre n’a de stratégie claire et précise pour mettre un terme aux subventions accordées aux combustibles fossiles. Ils s’y étaient pourtant engagés lors d’un sommet du G20 il y a dix ans.






Le bilan des Etats membres sur la fin des subventions aux combustibles fossiles n’est pas glorieux. Six pays européens seulement envisagent de prendre des mesures concrètes, mais celles-ci se limitent souvent à des régimes de subventions ciblés et non à des programmes plus globaux.

Pire encore, cinq États membres — le Royaume-Uni, l’Allemagne, la Grèce, la Pologne et la Slovénie — envisagent d’introduire de nouvelles subventions d’ici à 2030, dont beaucoup sont qualifiées de « soutiens à la transition énergétique ». Parmi ces nouveautés figurent un programme grec où les subventions seront destinées au remplacement de chaudières au diesel par des chaudières au gaz et un projet de financement du transport de gaz naturel liquéfié (GNL) en Pologne.

Lors du G20 en 2009, les chefs d’État et de gouvernement se sont engagés à arrêter de financer les combustibles fossiles, une promesse répétée lors du G7 en 2016, où les leaders européens se sont mis d’accord sur une date butoir : 2025.

La suite ici :Les pays européens poursuivent les subventions aux énergies fossiles

11.09.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.