Les pleins pouvoirs de Salvini






On est peut-être à la veille d’un tournant majeur de la vie politique italienne. Salvini peut rêver à ses « pleins pouvoirs » : il a réussi à « capitaliser » une double fonction. Il veut incarner à la fois le gouvernement qui lutte sans merci et sans vergogne contre l ‘immigration et la délinquance qu’il s’attache à confondre et l’opposition aux partis – à tous les autres partis – « accrochés » à leur pouvoir et à leurs privilèges.




En 73 ans d’histoire de la République italienne, aucun homme politique n’avait utilisé l’expression. Pas même lors des gouvernements autoritaires de la Démocratie Chrétienne dans les années 50. La dernière fois qu’il a été question de « pleins pouvoirs » dans la péninsule, c’était le 25 octobre 1943 lorsque le Maréchal Badoglio avait renversé Mussolini. Mais c’était surtout ce dernier qui les avaient réclamés et obtenus le 25 novembre 1922.

En faisant éclater la crise et en exigeant des élections anticipées immédiates, Matteo Salvini s’est inscrit dans cette succession : il a demandé au peuple italien « de lui donner les pleins pouvoirs pour faire ce que nous avons promis sans boulet aux pieds ». Le Capitaine du peuple, comme il se surnomme lui même, a, d’une certaine manière, brisé un tabou. Il s’affiche clairement avec des mots sans équivoques dans un populisme autoritaire où le chef incarne le peuple sans soucis des règles constitutionnelles et de la séparation des pouvoirs.

La crise politique n’est pas une surprise même si on pouvait penser qu’elle n’éclaterait qu’à l’automne. Depuis sa victoire triomphale aux élections européennes et locales de mai dernier, Salvini cherchait le meilleur moyen de, selon son expression, « capitaliser » sa popularité. Se comportant depuis la formation de la coalition, il y a 14 mois, comme le véritable chef du gouvernement, le ministre de l’intérieur attendait l’occasion pour se débarrasser de son allié qui s’était pourtant soumis à la plupart de ses diktats.

La suite ici :  Les pleins pouvoirs de Salvini

13.08.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.