Les « quatre frugaux » contre la solidarité européenne




Quatre pays d’Europe du nord s’opposent au plan d’Emmanuel Macron et Angela Merkel de Fonds de relance en faveur des plus atteints par la pandémie. La Commission européenne prépare un compromis pour sortir l’UE de l’impasse.


Il y a une semaine, la France et l’Allemagne présentaient une proposition ambitieuse d’emprunt commun européen pour aider les secteurs et régions les plus atteints par la pandémie. Depuis, le débat fait rage en Europe, et se concentre autour de l’opposition farouche de quatre pays, qu’on appelle les « quatre frugaux », ou « austères », ou, si on ne les apprécie pas, les « quatre radins ».

Ces quatre pays -l’Autriche, le Danemark, les Pays-Bas et la Suède- tiennent entre leurs mains la solution à l’impasse politique dans laquelle se trouve l’Union européenne, et dont plusieurs voix ont souligné qu’elle pouvait la mettre en danger de mort.

Les « quatre frugaux » ont présenté ce weekend leur propre plan, juste avant la proposition de compromis que doit révéler mercredi la Commission européenne à Bruxelles. C’est donc le moment décisif où chacun se positionne et fait valoir ses lignes rouges.

La principale différence entre la proposition franco-allemande et le plan des « quatre » est quasiment philosophique : l’union européenne doit-elle être « solidaire » des pays les plus touchés, en particulier l’Italie et l’Espagne, ou servir simplement de mécanisme technique pour les aider à traverser cette épreuve.

En d’autres termes, les Français et les Allemands, suite à la spectaculaire conversion d’Angela Merkel, proposent de créer un fonds de relance de 500 milliards d’euros intégré au prochain budget de l’Union. Ce fonds effectuera des transferts financiers aux secteurs et régions qui en ont besoin, mais il sera remboursé par les 27, selon la clé de répartition budgétaire classique.

La suite ici : Les « quatre frugaux » contre la solidarité européenne

26.05.20

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.