Les séparatistes catalans célèbrent leur fête nationale divisés







Ce mercredi, de nombreux Catalans marchent pour la Diada, la fête de la région, afin de réaffirmer leur volonté de sécession. Pourtant, deux ans après le référendum d’autodétermination illégal, le fossé s’aggrave entre les tenants de la sécession unilatérale et les partisans de la négociation avec le pouvoir central.




Deux «clans» principaux s’opposent. D’un côté, les pragmatiques, emmenés par la formation séparatiste Esquerra republicana de Catalunya (ERC) et l’organisation culturelle Omnium, pour qui la sécession est un objectif crucial mais dont les modalités pour y parvenir doivent être négociées avec le pouvoir central, à Madrid. De l’autre, les radicaux, selon lesquels la séparation unilatérale n’est pas négociable et pour qui le temps presse. Dans ce large groupe cohabitent l’autre grand parti sécessionniste, Junts per Catalunya, qui préside la région, l’Assemblea nacional catalana (ANC, la puissante organisation citoyenne qui organise la Diada), les anticapitalistes de la Candidatura d’unitat popular (CUP) et le mouvement de rue des Comités de défense de la république (CDR).

Certes, même si le nombre de participants est en recul – il est en moyenne de 1,5 million depuis 2012, un chiffre considérable pour une région de 7,5 millions d’habitants –, cette marche demeure une démonstration de force vis-à-vis du pouvoir espagnol. «Il est difficile de ne pas tenir compte de toutes ces personnes qui, depuis plusieurs années, expriment clairement leur refus de continuer à vivre dans le giron espagnol»,souligne le politologue Josep Ramoneda.

Pour autant, les différends au sein du camp «indepe» (pour indépendantiste) se manifestent au grand jour. Plusieurs leaders d’ERC n’ont pas confirmé leur participation à la Diada, de peur d’être insultés par les partisans d’une indépendance unilatérale. Même cas de figure pour la maire de Barcelone, Ada Colau, non indépendantiste mais favorable à la tenue d’un référendum d’autodétermination – comme les trois quarts de l’opinion catalane –, qui déjà, l’an dernier, s’était abstenue de participer à la marche.

La suite ici : https://www.liberation.fr/planete/2019/09/11/les-separatistes-catalans-celebrent-leur-fete-nationale-divises_1750478

12.09.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.