Les “socialistes” peuvent-ils conquérir le Parti démocrate ?


socialistes

 

Alors que les primaires démocrates pour les élections de mi-mandat aux Etats-Unis sont marquées par la victoire de plusieurs candidats ouvertement “socialistes”, le Parti démocrate ne semble avoir d’autres choix, pour survivre, que de se gauchiser.

 


En 1906, le sociologue allemand Werner Sombart publiait un livre intitulé : Pourquoi il n’y a pas de socialisme aux États-Unis ? Cet essai, devenu classique, semble enfin être en passe d’être démenti. En effet, dans le sillon de la campagne de Bernie Sanders aux primaires américaines de 2016, où il avait remporté 45 % des voix en se revendiquant “socialiste démocrate”, de multiples personnalités politiques émergentes n’hésitent plus à affirmer au grand jour leur adhésion au “S-word”. Les élections de mi-mandat du 6 novembre, qui remettent en jeu 33 postes de gouverneur, la totalité des sièges de la Chambre des représentants, et un tiers de ceux du Sénat, pourraient bien faire la démonstration de leur force.

En effet, passés sous les radars médiatiques jusqu’à présent, plusieurs candidats progressistes, issus de l’aile gauche du Parti démocrate voire d’organisations plus radicales comme les socialistes démocrates d’Amérique (DSA), sont sortis vainqueurs des primaires dans certains États. La victoire la plus spectaculaire a eu lieu à New York. Alexandria Ocasio-Cortez, 28 ans, novice en politique, l’a emportée sur le démocrate Joe Crowley, 56 ans, dont 20 ans de mandat à la Chambre des représentants. Dans cette circonscription qui comprend les quartiers du Bronx et du Queens, son succès en novembre est quasiment assuré.

La suite ici : Les “socialistes” peuvent-ils conquérir le Parti démocrate ?

27.07.18

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.