« L’Histoire ne doit pas être un instrument pour faire de la politique »






Le professeur de didactique de l’Histoire à l’Université catholique de Louvain (KU Leuven), Karel Van Nieuwenhuyse, ne voit pas d’un bon œil le plaidoyer de Bart De Wever (N-VA) pour des « canons flamands », à savoir une liste de « points d’ancrage » de la culture et de l’histoire flamandes « qui caractérisent la Flandre en tant que nation européenne » et que les élèves et nouveaux arrivants devront connaître.




« De cette façon, l’Histoire devient un outil de la politique ». Et nous voyons où cela a mené dans d’autres pays. » Il n’est pas non plus raisonnable, selon Karel Van Nieuwenhuyse, de se voir imposer une identité.

Une liste de canons existe déjà aux Pays-Bas depuis 2006. Mais elle a mené à de nombreuses discussions sur son bien-fondé, qui s’élèveront certainement aussi en Flandre si le projet aboutissait dans l’accord de gouvernement.

« Le plaidoyer en faveur de tels canons flamands tend vers une forme de supériorité que je n’aime pas du tout. Une société repose sur de très nombreuses influences extérieures. Il s’agit d’un discours en faveur d’un mécanisme exclusif plutôt qu’inclusif. Il faut juste abandonner cette idée », a insisté Karel Van Nieuwenhuyse.

La suite ici  : « L’Histoire ne doit pas être un instrument pour faire de la politique »

16.08.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.