L’IA est–elle sexiste, elle aussi?


sexiste

Il est encore montré que les collections d’images utilisées par Microsoft et Facebook pour les algorithmes de reconnaissance d’images associent les femmes aux cuisines et au shopping quand le sport est plutôt relié aux hommes. Et évidemment, les algorithmes, non seulement reproduisent ces biais, mais les amplifient, accentuant au cours du temps ces associations. De même, lorsque les traducteurs automatiques traduisent une phrase d’un langage sans genre à un langage ou le genre doit être explicite, les biais sont évidents. They are programmers sera naturellement traduit en français par « ils sont programmeurs » et They are nurses par « elles sont infirmières ».


L’Intelligence Artificielle (IA pour les intimes) a le vent en poupe et est partout : elle traduit vos documents, guide vos recherches, vous recommande des films, vous suggère quoi manger, quand courir, nourrit votre fil d’actualité, vous aide à trouver un job, à vous garer, à vous marier, à vous soigner, à vous informer et ce n’est que le début. Avec tout cela, l’IA est autant un sujet de fantasme que d’incertitude, d’optimisme que d’inquiétude, le monde oscille entre admiration et crainte, s’épate de voir un programme apprendre « tout seul » comment gagner aux échecs, s’inquiète de savoir quels métiers vont disparaître et à quel point nous allons être manipulés, aidés, augmentés et j’en passe.

Dans cet enchevêtrement de questionnements et de doutes, d’aucun peut s’interroger sur la capacité de l’IA à corriger les maux de notre société. Ou est-ce qu’au contraire, elle reproduit voire amplifie les travers d’un monde rongé par les inégalités en tous genres ? Si ces biais potentiels peuvent concerner de multiples volets de notre société, inégalités sociales, raciales, que sais-je, je ne m’intéresse en cette journée internationale du droit des femmes 2018 qu’aux inégalités hommes/femmes que peut continuer à colporter l’IA. Est ce que nos dernières inventions numériques continuent bien gentiment de véhiculer le sexisme ou est ce qu’au contraire tenons nous là un puissant remède aux stéréotypes de genre ?


La suite ici : L’IA est–elle sexiste, elle aussi ?

9.03.18

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.