Les libraires français rappellent à Macron « le vrai prix de l’expansion d’Amazon »


libraires

« Pour l’emploi, pour la défense de notre qualité de vie, de nos territoires, et pour le plaisir de flâner, de découvrir et d’échanger, le meilleur choix, c’est celui des librairies indépendantes. »


Amazon a inauguré cette semaine à Boves, à proximité d’Amiens, en présence du Président de la République, son cinquième centre logistique en France. Le groupe américain a par ailleurs annoncé l’ouverture, en 2018, d’un sixième entrepôt, deux fois plus grand, en région parisienne. Localement et à court terme, il s’agit d’une bonne nouvelle pour les personnes qui vont retrouver un emploi, même si la majorité des postes seront en intérim ou en CDD. Néanmoins, il est urgent de répondre à la fascination que peut provoquer Amazon en rappelant le prix de son expansion et ses effets présents et à venir sur l’économie, la culture ainsi que sur nos territoires et notre manière de vivre ensemble.

Le modèle d’Amazon s’appuie sur une automatisation toujours plus grande des tâches accomplies dans ses entrepôts, à tel point que la multinationale américaine a acheté, pour près d’un milliard de dollars, le fabricant de robots Kiva. 45 000 de ces robots sont aujourd’hui produits et utilisés par Amazon. Le nombre de nouveaux robots croît plus rapidement (+ 50 % en deux ans) que celui des embauches de salariés.

Une étude du MIT, publiée en mars 2017, montre que chaque robot introduit sur le marché du travail détruit six emplois et entraîne une baisse du salaire moyen sur le marché du travail du fait d’une demande accrue d’emplois.Sur cette base, Amazon aurait déjà détruit près de 300 000 emplois dans le monde, soit autant que le nombre de ses salariés !
La suite ici : Les libraires français rappellent à Macron “le vrai prix de l’expansion d’Amazon”

12.10.17

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.