L’impossible retour des «enfants du Califat» en Belgique: l’abandon ou la mort?








L’offensive de l’armée turque dans le nord de la Syrie représente, aussi, un défi majeur pour nos sociétés. Depuis deux ans déjà, le débat fait rage sur le sort des enfants de djihadistes enfermés dans des camps jusqu’alors tenus par les Kurdes. Mais il ne se passe toujours rien.



Ce qu’il se joue actuellement à la frontière turque et syrienne constitue un enjeu de sécurité régional majeur mais pas que. Il représente un défi majeur pour nos sociétés et le sort non seulement des djihadistes emprisonnés jusque-là et de nos « foreign terrorist fighters » enfermés dans plusieurs camps tenus jusque-là par les Kurdes au nord de la Syrie, mais également pour ces enfants du malheur dont personne ne semble vouloir.

La Belgique peut-elle continuer à laisser la Syrie, voire l’Irak, gérer ses propres ressortissants ? Depuis deux ans, le débat fait rage mais il ne se passe rien. Peuvent-ils représenter un danger existentiel pour le pays en les rapatriant ? Moins qu’en les laissant errer dans le désordre moyen-oriental actuel et futur. Et la guerre des enfants a bel et bien commencé également.

Commençons par les majeurs. Il y a un enjeu de société majeur en Belgique autour du sort des FTF (2) petit à petit enfuis ou libérés des camps tenus par les Kurdes en Syrie et dont on risque de rapidement perdre la trace. Car jusque maintenant, ils étaient bien localisés. Et pour l’OCAM, l’Organe de Coordination pour la Menace » et pour le procureur fédéral Frederic Van Leeuw, procureur fédéral, intervenant conjointement lors de la réunion du Conseil National de Sécurité le 16 octobre dernier, « l’appel du calife al-Bagdadi à libérer les combattants étrangers il y a un mois a un impact fort chez les djihadistes et peut encore séduire dans les cellules certains proches de ces derniers. » Comme une prophétie auto-réalisatrice, ce qui se joue actuellement sert Daesh.

La suite ici : L’impossible retour des «enfants du Califat» en Belgique: l’abandon ou la mort?

20.10.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.