L’ingérence russe de retour dans la campagne présidentielle américaine




La campagne présidentielle américaine semble s’être téléportée en 2016… Le Congrès américain estime que les Russes sont de nouveau à pied d’œuvre, de façon souterraine, pour favoriser Donald Trump et son rival démocrate de prédilection, Bernie Sanders


Le milliardaire républicain a dénoncé, vendredi 21 février, comme une « mascarade » ces informations pourtant issues de ses propres services de renseignement. « Une autre campagne de désinformation est lancée par les démocrates du Congrès, assurant que la Russie me préfère plutôt qu’un des démocrates-qui-ne-font-rien », a tweeté le président américain.

Cette polémique procure une sensation de retour quatre ans en arrière : mêmes protagonistes, même contexte de campagne électorale et même fureur de l’ex-magnat de l’immobilier, très susceptible dès qu’on évoque sa proximité avec Vladimir Poutine. Le président russe avait clairement confirmé, en juillet 2018, avoir souhaité la victoire de Donald Trump en 2016, tout en niant catégoriquement l’implication de ses agents.

Plus tard vendredi, en meeting électoral à Las Vegas (Nevada), M. Trump a encore rejeté l’idée que Poutine souhaiterait le voir réélu. « Ne préférerait-il pas, disons, Bernie [Sanders] ? », s’est interrogé le président américain, en citant le sénateur socialiste du Vermont, actuellement en tête des sondages de la primaire démocrate.

La suite ici  :L’ingérence russe de retour dans la campagne présidentielle américaine

23.02.20

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.