Migrants: l’Italie a déjà quasiment fermé sa frontière maritime


frontière

 

 

 

Depuis le début de l’année, le ministère de l’Intérieur a enregistré 7.100 arrivées via la Libye — ainsi que 3.500 via la Tunisie, l’Algérie ou la Grèce — tandis que selon un décompte de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), les garde-côtes libyens ont intercepté plus de 6.500 migrants.

 


Avant même l’arrivée de l’extrême droite au pouvoir en Italie, le gouvernement de centre gauche sortant a déjà largement fermé la frontière maritime, au prix d’arrangements controversés. Mais les expulsions massives promises s’annoncent comme un défi bien plus délicat.

Le programme commun du Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème) et de la Ligue (extrême droite) affirme en effet la volonté d’accélérer l’examen des demandes d’asile et d’expulser systématiquement les déboutés comme les quelque 500.000 clandestins installés en Italie.

Au-delà des chiffres, c’est la procédure qui a changé. Pendant des années, les garde-côtes italiens ont coordonné depuis Rome toutes les opérations de secours dans la zone. Désormais, ils transmettent chaque signalement à Tripoli, qui prend de plus en plus d’opérations en charge.

Pour les migrants, la différence est de taille. Lorsque Rome coordonne, ils sont conduits en Italie. Si c’est Tripoli, ils sont reconduits en Libye, où beaucoup sont à la merci d’un nouveau cycle de violences et d’extorsion dans des centres de détention cauchemardesques.

La suite ici :Migrants: l’Italie a déjà quasiment fermé sa frontière maritime

3.06.18

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.