Les lobbys automobiles en croisade à Bruxelles


lobbys automobiles

La page du scandale du Dieselgate n’est pas encore complètement tournée, mais déjà les constructeurs automobiles allemands tentent d’affaiblir de nouvelles limites européennes sur les émissions de CO2.


La Commission a préparé une proposition limitant les émissions de CO2 des voitures à partir de 2020. L’exécutif réfléchit à un objectif entre 25 et 35 % pour 2030, avec un objectif intermédiaire en 2025. Le projet prévoit aussi l’obligation pour les fabricants de produire au moins 15 ou 20 % de voitures zéro-émissions, principalement des voitures électriques, d’ici 2030. La proposition devrait être officiellement présentée le 8 novembre, et les lobbyistes des  constructeurs allemands sont en croisade pour tenter de faire effacer l’objectif provisoire pour 2025 et l’obligation liée aux véhicules zéro-émissions.

Matthias Wissmann, qui dirige le groupe de lobby automobile allemand VDA, s’est entretenu par téléphone avec Martin Selmayr, le très influent chef de cabinet de Jean-Claude Juncker. Il a également contacté Miguel Arias Cañete, le commissaire au climat.

Ces appels ont été confirmés par un porte-parole de la Commission, qui assure qu’ils constituent uniquement un exemple de « l’engagement d’une Commission qui met un point d’honneur à écouter les positions de toutes les parties concernées ».

Après ces entretiens téléphoniques, les services de la Commission se sont toutefois réunis pour discuter de l’affaiblissement de la proposition, en supprimant l’objectif pour 2025 et en rendant moins contraignant, voire pas contraignant du tout, l’initiative sur les véhicules propres.


La suite ici : Les lobbys automobiles en croisade à Bruxelles – EURACTIV.fr

03.11.17

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.