Macron et Le Pen, couple diabolique ?





En criant au loup, c’est-à-dire en polarisant l’attention de la vie politique française sur le seul, l’irrémédiable, l’incontournable duel avec la fille de Jean-Marie Le Pen, notre président, objectivement, fait la courte échelle à la patronne du Rassemblement national. L’écart se resserre dangereusement.




Le président et sa probable rivale en 2022 sont au coude-à-coude dans les derniers sondages. La faute du chef de l’Etat ? Comment enrayer la machine infernale ? Sûrement pas en criant au loup…

C’est l’histoire du gamin qui crie au loup régulièrement pour apeurer son voisinage. Et chercher la célébrité. Au village, personne ne le croit, car on sait que le môme a tendance à fantasmer. Un peu mégalo, un peu mytho. Donc pas de quoi crier au loup, si je puis dire. Et puis, un beau jour, le canidé débarque vraiment chez le baratineur en culottes courtes. L’enfant, terrorisé, appelle au secours. En vain. Personne ne vient le sauver. Il est dévoré par la bête sauvage.

Bien sûr, ce n’est qu’un conte pour enfants, une histoire à dormir debout, un mythe de rien du tout. Et pourtant, le dernier sondage du « Journal du dimanche » qui annonce un coude-à-coude de plus en plus serré entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, pour la présidentielle de 2022, ressemble de plus en plus à cette fable funeste.

La suite ici : Macron et Le Pen, couple diabolique ?

7.11.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.