« La maison de mon mari est ma maison pour la vie »



Libération » a rencontré des épouses de talibans afghans en exil au Pakistan, qui témoignent de leur vie à l’écart du monde, au rythme du jihad de leur époux. Une immersion exceptionnelle.

Pour ces femmes, c’est une vie de clandestinité à huis clos, rythmée par les « interdits », où le jihad et ses conséquences sur leur quotidien est omniprésent. C’est au dernier étage, suffocant de chaleur en été et non chauffé en hiver, que vit ce gynécée, présidé par la rude grand-mère, à l’écart des hommes.

La suite ici : (20+) «La maison de mon mari est ma maison pour la vie» – Libération

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.