Marc Van Ranst, le virologue virulent anti-N-VA




« Commissaire Influenza », pour les uns… « Docteur haine » pour Theo Francken. Pour son boulot, Marc Van Ranst combat les virus. Sur Twitter, il combat l’extrême droite et les mouvements nationalistes flamands.


Membre du « Risk Assessment Group » pour lutter contre le covid-19, Marc Van Ranst se retrouve au front pour lutter contre le virus. Une fois de plus. En mai 2007 déjà, il est désigné président du comité scientifique à la demande du ministre fédéral de Santé de l’époque, Rudy Demotte (PS). Son objectif ? Préparer la Belgique à une éventuelle pandémie chez l’homme à la suite de la grippe aviaire. Lors de la grippe mexicaine (H1N1) en 2009-2010, il deviendra commissaire de la gestion de crise, aka « commissaire influenza ».

Actif sur Twitter depuis 2012, Van Ranst ne communique pas seulement sur sa spécialité professionnelle. Il laisse libre cours à ses opinions politiques sur les réseaux sociaux. Il ne manque d’ailleurs pas de piquer la N-VA, le Vlaams Belang et les mouvements flamingants.

Quelques jours avant les élections fédérales et régionales de 2019, il tweete : “Une voix pour la N-VA, c’est une voix pour un Vlaams Belang light. Tu ne peux pas être un peu raciste.”

Les partis visés par ce tweet ont du mal à cacher leur hostilité envers le professeur :

[traduction]
– Michael Freilich, ancien rédacteur en chef de Joods Actueel (magazine juif), aujourd’hui député fédéral N-VA : «Un malade mental, ce Van Ranst»
– Stefaan Sintobin, député flamand Vlaams Belang : «La honte de la Flandre, voilà ce que tu es, ô grand professeur sur-subventionné»
– Annick De Ridder, échevine anversoise, activité portuaire et développement urbain, N-VA : «Bloquez-moi ce fou ! Ne cherchez même pas à comprendre»
– Theo Francken, député fédéral N-VA : «Aka Docteur Haine »

La suite ici :Qui est-ce? Marc Van Ranst, le virologue virulent anti-N-VA – DaarDaar

24.03.20

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.