Mark Zuckerberg n’a toujours rien compris à la vie privée





Le PDG de Facebook veut centrer le réseau social sur la vie privée, mais néglige tout un pan de ce concept, ce qui lui a valu, en 2018, le pire scandale de son histoire. Renoncera-t-il à ficher les internautes qui ne disposent pas de profil sur le réseau ? Cessera-t-il de récupérer des données automatiquement de la part d’applications tierces ? Encadrera-t-il les publicités politiques ultraciblées ? Cet aspect, pour le PDG, ne semble toujours pas relever du respect de la vie privée.



Mark Zuckerberg veut faire de Facebook un réseau social centré sur la notion de vie privée. Cette volonté, détaillée, comme d’habitude, dans une note postée sur Facebook, mercredi 6 mars, nécessite davantage que des railleries, fussent-elles méritées.

Plus précisément, il dit vouloir changer de logique. Facebook est un réseau où le comportement par défaut tel qu’il est imaginé par ses dirigeants est de partager un maximum de choses avec un nombre d’individus le plus important possible. Mark Zuckerberg entend le transformer en un système où les utilisateurs parleraient et échangeraient entre proches. Facebook, dit-il, est une « place publique » et il veut le transformer en « salon ».

Pour saisir comment ce projet – encore très vague – peut changer la vie des 2,3 milliards d’utilisateurs actifs mensuels de Facebook, il faut considérer une chose très simple : Mark Zuckerberg ne comprend pas – et n’a jamais compris – le concept de vie privée.

La suite ici : Mark Zuckerberg n’a toujours rien compris à la vie privée

12.03.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.