#MeToo: le retour de bâton médiatique… dans les pages de L’Obs


bâton

 

Un dossier spécial du dernier numéro de L’Obs interroge la condition des hommes après la libération partielle de la parole des femmes. Au lieu de s’inquiéter de leur bien-être, il aurait fallu se demander pourquoi ils n’avaient pas avancé d’un pouce.

 

 


Dans le pavé Backlash, essai qui lui a valu le Prix Pulitzer en 1991, la journaliste américaine Susan Faludi démontrait que chaque avancée féministe, même minime, est immanquablement suivie d’un retour de bâton. À travers une succession d’enquêtes poussées et d’exemples détaillés, elle met en garde contre les petites victoires et la possible euphorie qui peut les accompagner. Parce qu’il y aura toujours un homme, un groupe d’hommes ou un système tout entier pour venir vous planter un coup de poignard dans le dos.

Pourtant, au lieu de s’interroger sur le réel apport du mouvement et sur l’éventuel revers de médaille auquel les femmes allaient bientôt devoir faire face, de nombreux éditorialistes et journalistes ont préféré se poser d’autres questions. Il s’agissait de se demander si les hashtags #MeToo et #BalanceTonPorc ne contribuaient pas à encourager la délation, comme s’en offusquait Raphaël Enthoven, chroniqueur au sein de feu la matinale de Patrick Cohen sur Europe 1.

Dans l’émission «C à vous» sur France 5, le même Patrick Cohen finissait par évoquer la «détresse» d’un homme accusé de harcèlement sur Twitter, ceci semblant le perturber bien davantage que la détresse de ces femmes, si nombreuses, qui sont victimes des hommes chaque jour.

La suite ici  :#MeToo: le retour de bâton médiatique… dans les pages de L’Obs

9.08.18

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.